admissible

admissible [ admisibl ] adj.
• 1453; lat. médiév. admissibilis
1Vieilli Que l'esprit peut admettre, qui est recevable. Hypothèse admissible.
Mod. (surtout négatif) Tolérable, supportable. Sa conduite n'est pas admissible.
2Qui peut être admis (à un emploi). « tous les citoyens sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics » ( DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ). Spécialt (1885) Admis (après correction des premières épreuves, de l'écrit) à subir les épreuves définitives, l'oral d'un examen. Candidat déclaré admissible. Deux fois admissible à l'agrégation (biadmissible ). Subst. Liste des admissibles.
⊗ CONTR. Inadmissible, irrecevable. Ajourné, refusé.

admissible adjectif (latin médiéval admissibilis, de admissus, admis) Qui peut être considéré comme valable, possible ou supportable : Son comportement n'est pas admissible.admissible (synonymes) adjectif (latin médiéval admissibilis, de admissus, admis) Qui peut être considéré comme valable, possible ou supportable
Synonymes :
- tolérable
Contraires :
- intolérable
admissible adjectif et nom Qui est jugé capable de subir la seconde série d'épreuves d'un examen, d'un concours. ● admissible (synonymes) adjectif et nom Qui est jugé capable de subir la seconde série d'épreuves...
Contraires :
- ajourné
- collé (familier)
- recalé (familier)
- refusé

admissible
adj.
d1./d Qu'on peut admettre.
d2./d Reçu à la première partie éliminatoire d'un examen ou d'un concours et admis à subir les épreuves complémentaires.

⇒ADMISSIBLE, adj. et subst.
I.— Emploi adj. [S'applique à un nom de pers. ou de chose] Qui peut être admis, qui est digne de l'être.
A.— [Appliqué à une pers.] :
1. ... J'étais reçu chez les Courteheuse sur le pied d'un prétendant non pas encore agréé, mais admissible.
O. FEUILLET, La Morte, 1886, p. 28.
Admissible à un emploi :
2. ... le gouvernement représentatif divisé en deux corps, l'impôt librement consenti, la liberté publique et individuelle, la liberté de la presse, la liberté des cultes, les propriétés inviolables et sacrées, la vente des biens nationaux irrévocable, les ministres responsables, les juges inamovibles et le pouvoir judiciaire indépendant, tout Français admissible à tous les emplois, etc., etc. Cette déclaration, quoiqu'elle fût naturelle à l'esprit de Louis XVIII, n'appartenait néanmoins ni à lui, ni à ses conseillers; ...
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 533.
Spéc., EXAMENS. Qui est reconnu avoir satisfait à une première série d'épreuves dans un examen ou un concours et est admis à subir les épreuves suivantes :
3. Le lendemain, je me dirigeai vers la Sorbonne le cœur battant; à la porte, je rencontrai Sartre : j'étais admissible ainsi que Nizan et lui. Herbaud avait échoué. Il quitta Paris le soir même, sans que je l'aie revu : ...
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, pp. 337-338.
Rem. Dans certains concours qui connaissent des épreuves préalables à l'admissibilité, on parle de sous-admissibles.
Rare. Qui peut être autorisé à :
4. De même, pour que l'humanité se crée une nouvelle forme de croyances, il faut qu'elle détruise l'ancienne, ce qui ne peut se faire qu'en traversant un siècle d'incrédulité et d'immoralité spéculative. Je dis spéculative, car nul n'est admissible à rejeter son immoralité personnelle sur le compte de son siècle; ...
E. RENAN, L'Avenir de la science, préf., 1890, p. 100.
B.— [Appliqué à un inanimé]
1. Qui peut être reconnu comme bon, parce que en accord avec une norme ou un intérêt :
5. Combien d'autres sortes de vols dans ce genre de commerce, par les vins fabriqués, drogués, quoique sans eau! Je n'exagère pas en disant qu'il vole aux Français cent millions en sus du bénéfice admissible; ...
Ch. FOURIER, Le Nouveau monde industriel, 1830, p. 64.
6. Et je viens dire aujourd'hui à M. Ambroise Firmin-Didot, imprimeur de l'Institut, que certaines de ses 119 corrections nous ont paru admissibles et les autres impossibles, ayant tout pesé et prêts, au pis-aller, à remporter le manuscrit plutôt que de laisser mutiler l'œuvre.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, avr. 1858, p. 457.
7. « ... le devoir d'assurer la justice de l'État qui est la seule valable et admissible, ... »
Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, L'Unité, 1956, p. 154.
2. En partic. [En parlant des idées] Qui peut être reconnu comme vrai ou conforme à la raison :
8. ... son nom d'Excellence, qui atteste la pureté de ses intentions et la sainteté de ses vouloirs, sert de passeport aux idées les moins admissibles. Ce que ces pauvres gens ne feraient pas dans leur intérêt, ils s'empressent de l'accomplir dès que le mot Son Excellence est prononcé. Les bureaux ont leur obéissance passive, comme l'armée a la sienne : système qui étouffe la conscience, annihile un homme et finit, avec le temps, par l'adapter comme une vis ou un écrou à la machine gouvernementale.
H. DE BALZAC, Le Père Goriot, 1835, pp. 184-185.
9. Paganel s'arrêta. Son interprétation était admissible. Mais, précisément parce qu'elle paraissait aussi vraisemblable que les précédentes, elle pouvait être aussi fausse. Glenarvan et le major ne cherchèrent donc pas à la discuter.
J. VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 3, 1868, p. 220.
10. ... comment peut-on admettre que les virus soient des produits qui correspondent à quelque chose de physiologique? Cela est parfaitement admissible et vrai. Le virus morveux se forme sous nos yeux par excès de travail; ...
C. BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1878, p. 140.
11. À vous qui écrivez, ces éléments, en apparence, vous sont aussi étrangers qu'à tout autre et vous vous en défiez naturellement. Poétiquement parlant, ils se recommandent surtout par un très haut degré d'absurdité immédiate, le propre de cette absurdité, à un examen plus approfondi, étant de céder la place à tout ce qu'il y a d'admissible, de légitime au monde : ...
A. BRETON, Les Manifestes du Surréalisme, 1930, p. 43.
12. Que chaque artiste ait droit à la vie, c'est une opinion discutable, mais à un certain point de vue admissible; ce qui ne l'est pas, c'est que chaque chantier ait été partagé entre les bons et les méchants, alors qu'il eût été si simple d'opposer les deux formes de l'art : ...
A. LHOTE, Peinture d'abord, 1942, p. 56.
3. DR. Qui peut être accepté parce que conforme aux règles du droit :
13. Mais après le partage, ou l'acte qui en tient lieu, l'action en rescision n'est plus admissible contre la transaction faite sur les difficultés réelles que représentait le premier acte, même quand il n'y aurait pas eu à ce sujet de procès commencé.
Code civil, 1804, p. 161.
14. Sur l'expédition de l'acte de récusation, remise dans les vingt quatre heures par le greffier au président du tribunal, il sera sur le rapport du président et les conclusions du ministère public rendu jugement qui, si la récusation est inadmissible, la rejettera et, si elle est admissible, ordonnera, 1° la communication au juge récusé pour s'expliquer en termes précis sur les faits, dans le délai qui sera fixé par le jugement; 2° la communication au ministère public, et indiquera le jour où le rapport sera fait par l'un des juges nommé par ledit jugement.
Code de commerce, Paris, Dalloz, Titre dixième, Des assurances, 1953, art. 385.
C.— [Avec un suj. neutre ou impers., le plus souvent à la forme négative ou interr.] Cela n'est pas admissible; il n'est pas admissible que :
15. M. Torchebeuf, surpris, cherchait sa réplique. Enfin, il prononça d'un ton un peu froid : « Bien qu'il ne soit pas admissible, en principe, qu'on discute ces choses entre chef et employé, je veux bien pour cette fois vous répondre, eu égard à vos services très méritants... »
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, L'Héritage, 1884, p. 483.
16. Coupables à n'en pas douter, mais peut-être pas précisément de ces crimes. Était-il vraisemblable, admissible même, qu'Alphonse, à Trouville où il était fort connu, dans la rue de Paris si fréquentée, et à une heure point tardive, ait pu, sans être remarqué de personne, trimbaler un ballot énorme qu'on estime avoir eu un mètre de large et deux de haut?
A. GIDE, Souvenirs de la cour d'assises, 1913, p. 624.
17. BROTONNEAU. — Votre décision est formelle?
DE BERVILLE. — Oh! irrévocable!
BROTONNEAU. — Eh bien, monsieur, ce n'est pas admissible!
DE BERVILLE. — Quoi?
BROTONNEAU. — Non! non! ça n'est pas admissible! ça serait trop commode! Je vous ai parlé de vos devoirs envers Mme Brotonneau... Mais je ne vous ai pas parlé des autres.
R. DE FLERS, G.-A. DE CAILLAVET, Monsieur Brotonneau, 1923, II, 5, p. 17.
Rem. La lang. cour. emploie plus fréquemment dans ces constr. l'adj. inadmissible.
II.— Emploi subst.
A.— Candidat qui, à un examen ou à un concours, a passé avec succès une première série d'épreuves, et a été jugé capable d'en subir une seconde (cf. supra) :
18. Il paraîtrait qu'il y aurait cette année 140 admissibles sur deux cents et quelques candidats. J'ai demandé à mon agrégé, ancien normalien, d'avoir des tuyaux, mais il ne pourra guère en avoir que sur les notes, après la liste d'admissibilité.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de A.-F. à J. R., juin 1906, p. 130.
Rem. Sous-admissible s'emploie dans les mêmes conditions (cf. supra I A, rem.).
19. La cour grand A avait changé d'aspect. Tous les éliminés partis, une vingtaine d'admissibles, sans veston ni gilet, recroquevillés dans ce qu'ils rencontraient d'ombre, se posaient des questions d'oral sur un programme d'histoire insensé, allant de Ménès, roi d'Égypte, à la guerre russo-japonaise.
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 1, 1933, p. 178.
B.— Au sing. Ce qui peut être admis parce que conforme à une norme :
20. L'Œdipe à Colone est un chef-d'œuvre. Je ne connais pas, même dans nos mœurs, un mot à y changer. Je ne parle pas des mœurs convenues pour le théâtre français seulement, où les bornes de l'admissible sont infiniment trop resserrées, mais des mœurs auxquelles un homme de goût des temps modernes, éclairé par l'étude de l'antiquité, peut se prêter.
B. CONSTANT, Journaux intimes, mars 1804, p. 72.
Prononc. :[]. PASSY 1914 note une demi-longueur pour la pénultième. Enq. :/admisibl/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1453 dr. « qui peut être admis (pers.) » (Cout. de Touraine, 179, d'Espinay ds QUEM. : Et n'est plus ledit defaillant... habile ne admissible au principal de la cause); spéc. a) XVIe s. « qui peut être admis à une fonction (d'une pers.) » (Rec. des monuments inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 382 ds LITTRÉ : Disant qu'il ne sçait lire ni escripre, au mains [moins] beaucoup, et que partant il n'est admissible audit estat d'eschevin); b) 1885 « admis (après correction des premières épreuves) à subir les épreuves suivantes » (Gde Encyclop., art. agrégé :Une indemnité est également accordée pendant deux ans à tout fonctionnaire de l'enseignement secondaire déclaré admissible aux épreuves préparatoires); 2. 1483 « qui est recevable (inanimé) » (Arrêt, Dupuy, XCVI, 253, B.N. ds GDF. Compl. : Choses non admissibles); 1761 « id. » (VOLT., Lett., 11 avr. 1761 ds DG :Voyez si ces petits changements que je vous envoie sont admissibles).
Dér. du rad. du part. passé du lat. admittere (voir admettre), suff. -ible; le lat. médiév. admissibilis, au sens de « qui est recevable » attesté seulement au mil. du XVe s. (DU CANGE) est plutôt un empr. au fr.
STAT. — Fréq. abs. litt. :162.
BBG. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — DUPIN-LAB. 1846. — FÉR. 1768. — LASNET 1970.

admissible [admisibl] adj.
ÉTYM. 1453; du lat. médiéval admissibilis, de admissus, p. p. de admittere. → Admettre.
1 Qui peut être admis, accepté intellectuellement, psychologiquement. Acceptable. a Didact. Que l'esprit peut accepter. || Des idées, des hypothèses admissibles et vraisemblables. Plausible, possible. || Preuve, raison, explication admissible. Recevable. || Son excuse est admissible.Proposition admissible.
1 Voyez si ces petits changements que je vous envoie sont admissibles.
Voltaire, Lettres, 11 avr. 1761.
1.1 Cyrus Smith avait donné cette explication, qui était admissible sans doute. Mais était-il bien convaincu de la justesse de cette explication ? On n'oserait l'affirmer.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 311.
b (Souvent négatif). Cour. Supportable, tolérable. || Son attitude est à peine admissible. || Cela n'est pas admissible. || Il n'est pas admissible que vous arriviez en retard. Inadmissible.
c Dr. Qui, étant conforme aux règles du droit, peut être accepté. || Action, récusation admissible.
2 (XVIe). Qui peut être admis (à un emploi, une fonction, dans un groupe, un milieu…).
2 (…) tous les citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics (…)
Déclaration des droits de l'homme, 1789, art. 6.
(1885). Spécialt. Admis à subir les dernières épreuves d'un examen, d'un concours (après correction des premières épreuves, de l'écrit). || Être admissible au baccalauréat.Absolt. || Elle est, elle n'est pas admissible.N. || La liste des admissibles.
3 Le lendemain, je me dirigeai vers la Sorbonne le cœur battant; à la porte, je rencontrai Sartre : j'étais admissible ainsi que Nizan et lui. Herbaud avait échoué.
S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 377-378.
CONTR. Inacceptable. — Inadmissible, irrecevable. — Ajourné, recalé (fam.), refusé.
DÉR. Admissibilité.
COMP. Sous-admissible.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • admissible — ad·mis·si·ble /əd mi sə bəl, ad / adj: capable of being allowed or permitted the difficulty would be lessened if entries in books of account were admissible as prima facie evidence B. N. Cardozo ad·mis·si·bil·i·ty / ˌmi sə bi lə tē/ n Merriam… …   Law dictionary

  • admissible — ad‧mis‧si‧ble [ədˈmɪsbl] adjective LAW able to be used as evidence in a court of law: • Secretly recorded phone conversations are not admissible as evidence. * * * admissible UK US /ədˈmɪsəbl/ adjective LAW ► allowed or able to be considered in …   Financial and business terms

  • Admissible — Ad*mis si*ble, a. [F. admissible, LL. admissibilis. See {Admit}.] Entitled to be admitted, or worthy of being admitted; that may be allowed or conceded; allowable; as, the supposition is hardly admissible. {Ad*mis si*ble*ness}, n. {Ad*mis si*bly} …   The Collaborative International Dictionary of English

  • admissible — (adj.) 1610s, from M.Fr. admissible, from pp. stem of L. admittere (see ADMIT (Cf. admit)). Legal sense is recorded from 1849 …   Etymology dictionary

  • admissible — [ad mis′ə bəl, ədmis′ə bəl] adj. [Fr < ML admissibilis < L admissus, pp. of admittere, ADMIT] 1. that can be properly accepted or allowed [admissible evidence] 2. that ought to be admitted admissibility [ad mis΄əbil′ə tē, əd mis΄əbil′ə tē]… …   English World dictionary

  • admissible — ADMISSIBLE. adj. des 2 genres. Valable, recevable, qui peut être admis. Ses moyens de Requête civile ont été jugés admissibles. Ses moyens de faux ont été déclarés pertinens et admissibles …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • admissible — [adj] able or deserving of consideration; allowable acceptable, allowed, applicable, appropriate, concedable, fair, fitting, just, justifiable, lawful, legal, legitimate, licit, likely, logical, not impossible, not unlikely, okay, passable,… …   New thesaurus

  • admissible — Admissible. adj. de tout genre. Terme de Pratique. Valable, recevable, digne d estre admis. Ses moyens, sa requeste civile ont esté jugez admissibles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • admissible — ► ADJECTIVE 1) acceptable or valid. 2) having the right to be admitted to a place. DERIVATIVES admissibility noun …   English terms dictionary

  • admissible — (a dmi ssi bl ) adj. Qui peut être admis. Homme admissible dans la corporation. Proposition, excuse admissible. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    ADMISSIBLE. Ajoutez : HIST. XVIe s. •   Disant qu il ne sçait lire ni escripre, au mains [moins]… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.